Début Novembre 2017, un rapport émis par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) confirme n’avoir trouvé aucun résultat négatif du CBD sur la santé.
L’OMS déclare avoir pris en compte le champs d’application médical pour le cannabidiol (CBD).

Selon ce rapport préliminaire publié en novembre 2017, le CBD issu d’extraction végétale est sûr et bien toléré chez les humains (et les animaux).
L’OMS confirme par la même occasion que le CBD n’est associé à aucun effet négatif sur la santé publique (Voir le rapport au format PDF).

Les experts déclarent que le CBD est un composé non psychoactif présent dans le cannabis, et qu’il n’induit aucune dépendance physique et n’est « pas considéré comme un produit addictif ».

« A ce jour, il n’y a aucune preuve d’utilisation de façon récréative du CBD ou de problèmes liés à la santé publique… »,  déclarent-ils.
De plus, le rapport suggère que le CBD agit comme un antagoniste face à l’effet euphorisant du THC.

Les auteurs ont souligné que la recherche a officiellement confirmé certains effets positifs du cannabidiol. En effet, les experts de l’OMS ont déterminé que le CBD était un traitement efficace contre l’épilepsie chez les adultes, les enfants et même les animaux, et qu’il existe des preuves préliminaires que le CBD pourrait être utile pour traiter la maladie d’Alzheimer, le cancer, la psychose, la maladie de Parkinson, et d’autres pathologies sérieuses.

En s’appuyant sur différentes études et tests cliniques réalisés au cours des dernières années, le rapport relève un phénomène global :
« Plusieurs pays ont modifié la classification du cannabidiol afin de pouvoir l’inclure dans des préparations médicamenteuses. »
Petite étrangeté, les Etats-Unis ne sont pas favorables à la déclassification du CBD de la liste des produits contrôlés. Le gouvernement américain et la FDA (Food and Drug Administration) déclarent qu’en tant que composant du cannabis, la substance demeura classée comme un produit avec un «potentiel élevé d’addiction». Là où la situation devient caucasse…c’est la participation de la FDA en tant que conseillère dans l’examen final sur la classification du CBD sur le territoire américain.


Bien que le CBD lui-même soit sûr et utile pour de nombreux utilisateurs, les experts de l’industrie ont averti que tous les extraits de CBD ne sont pas créés de manière égale (pureté, moyen d’extraction…).
Tandis que les rapports négatifs sur le CBD sont très rares, les chercheurs disent que la prise de CBD seul ne présente aucun risque. « Les effets indésirables rapportés peuvent être le résultat d’interactions entre le CBD et les médicaments pris par les patients », ont-ils noté.
Pour conclure, l’OMS envisage actuellement de modifier la place de la CDB dans son propre code de classement des médicaments.
Le rapport a été présenté par le Comité OMS d’experts sur la pharmacodépendance et rédigé sous la responsabilité du Secrétariat de l’OMS regroupant le Département des produits de santé et de l’Équipe d’innovation.

source : Forbes contributars par Janet burns le 11décembre 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *